L'ancienne "route de Bordeaux à Paris" qui sépare les zones marécageuses de Floirac La Palus et de Cenon La Palus, deviendra le cours Gambetta, dans le prolongement de la rue de la Bénauge.

Le cadastre Napoléonien (voir extrait) semble indiquer au début du XIXème (1824) un quartier peu construit, entouré de grandes propriétés (Louis et Richard coté Cenon, Cardinal et St Cric coté Floirac).

A cette époque, les ruelles perpendiculaires au Cours Gambetta, dans la zone inondable de l'actuel Bas-Cenon, n'existent pas. On peut pourtant deviner leur futur tracé sur les chemins qui délimitent les propriétés (ébauche de ce que deviendront les rues de l'Armistice et de Chanzy, le départ du Cours Victor Hugo)

 

gambetta_1824_2011_red

 de 1824 à 2011

 

L'aspect actuel du quartier prendra forme sous le second empire. Les cartes postales du début du XXème montrent un nouveau visage de ce qu'on appelle désormais le "Cours Gambetta". L'hopital militaire de Monrepos pendant la première guerre, les rails au centre du Cours Gambetta, quelques échoppes et boutiques.

 

Gambetta_1900_2011_c

 Cours Gambetta de 1900 à 2011 

En remontant le cours Gambetta, une boutique de coiffeur (n° 99) attenante à un  magasin d'articles de pêche (n°97). Ces lieux ont peu changé depuis un siècle :

 

Gambetta_1900_2011_a

 de 1900 à 2011

 

Gambetta_1900_2011_b

 de 1900 à 2011

 

 

Aujourd'hui, le quartier Gambetta, autrefois "quartier Monrepos" (sic), n'a rien perdu de son charme, malgré son enfermement : Clôturé au nord par la pénétrante de l'Entre-deux-Mers qui l'isole du reste de Cenon. A l'est par la voie ferrée et le Boulevard Joliot-Curie qui dissuadent d'une promenade vers Bordeaux. Des barbelés infranchissables.

gambetta_a_rien

 

 

Sur cette carte postale du début des années 1960, le passage à niveau qui reliait le Cours Gambetta à la rue de la Benauge à Bordeaux. Le processus d'enfermement n'était pas totalement achevé :

 

passage___niveau

Aujourd'hui, il reste un souterrain glauque et qui sent l'urine pour tenter l'aventure piétonne vers Bordeaux. Ce passage va être remplacé par un tunnel-piéton tout neuf dont les riverains attendent à ce jour l'inauguration.

 

Le problème de l'isolement ne sera pas résolu pour autant, au moins dans l'immédiat. Le quartier Gambetta, coupé du reste du monde, n'a de Cenonnais que le nom. La seule continuité urbaine, la seule échappée est sur Floirac. J'aurais bien proposé à notre bon Monsieur le Maire de refiler définitivement une partie de ses terres à Floirac, notre charmante voisine... :-). Après tout, il y a des précédents, le maire de Cenon a bien vendu la Bastide à Bordeaux, sous le Second Empire, non ? Mais bon... Je ne suis pas certain que mon idée soit celle d'un bon citoyen, et je ne veux pas me faire d'ennemis :)

Pour d'autres recherches cadastrales, consulter le site des AD de Gironde